L’agropastoralisme est présent dans le Sud-Aveyron depuis toujours et joue encore un rôle important dans l’économie pour le département de l’Aveyron. De nombreux producteurs fournissent le lait pour la fabrication du Roquefort, fromage affiné dans les failles du Combalou à Roquefort-sur-Soulzon.

On parle de pastoralisme pour désigner un système d’élevage qui utilise les ressources végétales d’un territoire pour nourrir les troupeaux ; et qui, dans un même temps, entretient les espaces naturels.

Héritier de traditions très anciennes de valorisation des terres et de pâturages, ce mode d’agriculture obéit à des contraintes géologiques, climatiques et saisonnières, qui obligent les bergers à transhumer en fonction de la localisation et de la disponibilité des ressources.

L’agropastoralisme est une variante du pastoralisme, qui combine élevage de troupeaux sur des parcours riches en herbe ou en arbustes ; et production sur l’exploitation, de foins et céréales pour compléter l’alimentation des troupeaux. 

Un paysage culturel mondialement reconnu par l'UNESCO

En inscrivant les « Causses et Cévennes » sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité en 2011, l’UNESCO a non seulement consacré la majesté des paysages liés à l’agropastoralisme méditerranéen, mais aussi le travail et la culture des hommes qui les ont façonnés.

Inscrit en tant que paysage culturel vivant et évolutif de l’agropastoralisme méditerranéen, le territoire s’étend sur plus de 3000 km² en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.
Vingt-deux communes du Parc Naturel des Grands Causses sont concernées.

Dans un cadre naturel grandiose composé de montagnes, de vallées, de causses et de gorges, les Causses et Cévennes offrent le témoignage exceptionnel d’une relation intime millénaire et toujours vivante entre l’homme et son environnement : la culture agropastorale.
La valeur universelle exceptionnelle des Causses et Cévennes s’illustre dans le façonnage de ce paysage par l’activité agropastorale. Celle-ci présente pratiquement chacun des types d’organisation pastorale rencontrés sur le pourtour de la Méditerranée. Aujourd’hui, l’activité agropastorale se traduit par de vastes étendues ouvertes, une biodiversité remarquable et un patrimoine architectural ingénieux.

C’est ainsi que le génie humain humble et discret lié à l’activité agropastorale est présent sur tout le territoire : clapas (tas de pierres issus de l’épierrement des champs), drailles, bergeries, caves d’affinage pour le fromage, systèmes hydrauliques…. Ce sont les précieux témoins de la construction de ce paysage au cours des millénaires.