C’est à partir du Moyen âge que le travail du cuir prit une place importante dans le développement économique de la Ville de Millau. En effet, la production de Roquefort a fait s’accroitre l’élevage ovin en capacité de fournir des peaux d’agneaux de grande qualité. Au fil des années, le long du Tarn, les mégisseries se sont implantées à Millau. Ce n’est que plus tard, entre le 18° et le 19° siècle, que la ganterie millavoise prit une dimension industrielle. On a compté jusqu’à 76 ganteries. Aujourd’hui, 2 manufactures et quelques ateliers peuvent encore vous faire découvrir ce savoir-faire qu’ils ont sus conserver au fil des années.

 

Nous sommes allés à l'Atelier du Gantier rencontrer Lydie, Julien et leurs couturières pour en apprendre un peu plus sur la confection d’un gant. De la découpe de la peau au contrôle final, découvrez toutes les étapes pour fabriquer un gant.

 

Il y a deux grandes parties lors de la confection d’un gant : la coupe et la couture.

Les différentes parties de la coupe :

  • Choix des peaux : cette opération constitue un préalable indispensable avant la coupe proprement dite. Les peaux sont classées par couleur et par taille afin de déterminer vers quel type de gants elles vont être orientées (gants Homme ou Dame, court ou long...)
  • La mise à l'humide : les peaux sont humidifiées pour favoriser la souplesse et le prêtant. On enroule la peau et on attend que l'eau soit bien absorbée avant de passer à l'étape suivante.
  • Le dépeçage et le placage : la peau est étirée à son maximum afin de déterminer l'emplacement des différentes parties qui vont composer le gant. On travaille la peau en la tirant de la tête vers la culée de la bête. Puis la taille du gant est mesurée.
  • Etavillonage : une dernière fois le gant est étiré en long permettant un élargissement potentiel du gant. Il est découpé suivant les contours d'un calibre en carton sur lequelsont indiqués la fente d’entre doigts et l'emplacement du pouce.
  • Fente : la "main de fer" est un emporte-pièce à la forme exacte du gant sur lequel l'artisan pose les rectangles de peau. On place le tout sous une presse hydraulique. Lors de la découpe, également appelée "fente", les doigts sont séparés et l'emplacement du pouce est évidé.
  • Raffiler : les bords du gant sont ensuite égalisés aux ciseaux.

Les différentes parties de la couture :

  • Orner : il s'agit de la réalisation des fantaisies qui vont des nervures aux laçages, jusqu'à la réalisation de motifs (coquelicots, violettes...).
  • Piqué Anglais : couture sur l'endroit (pas de gêne de la couture) reconnaissable grâce aux carabins (petits triangles situés à la base de chaque doigt permettant plus d'aisance et de solidité).
  • La doublure : le positionnement de la doublure s'effectue via des mains en bois qui permettent d'enfoncer la doublure à l'intérieur du gant et de la fixer par une couture invisible à chaque bout de doigt.
  • La finition : elle consiste à coudre une bandelette de finition à la machine.
  • Le baguettage : nom donné au contrôle de la couture, à l'aide d'une baguette (fuseaux écarteurs) formée de deux pointes introduites successivement dans les cinq doigts en écartant les coutures. Ceci permet de contrôler que les coutures ne soient pas trop serrées. Si tel était le cas, le passage des doigts s'en trouverait gêné.
  • Dressage : pour redonner "vie" au gant, après qu'il eut subit de nombreuses épreuves et pour le présenter sous son meilleur jour, les gants sont enfilés sur les "mains chaudes" (mains d'acier chauffantes) qui permettent de les repasser et mettre le gant en forme.
  • L'appairage et le contrôle final : les gants sont contrôlés une dernière fois puis accrochés ensemble avant d'être expédiés ou mis en magasin.

Toutes les productions de l’Atelier du Gantier sont « Made in Aveyron » et confectionnés par leurs soins. Situé Rue Droite à Millau, il vous accueille tous les jours du lundi au samedi pour faire découvrir ce savoir-faire d’excellence. Et propose à la vente de nombreux modèles que vous pouvez même faire personnaliser. Un conseil : aller faire un tour à l’Atelier du Gantier.

Commentaires

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.