L'architecture caussenarde à Liaucous

Pédestre à Mostuéjouls
1 km
Pédestre
1h
Moyen
  • Perdez-vous dans les ruelles pittoresques de Liaucous. Rue des Rosiers, Rue de mûriers, Rue du Sabotier, Rue du Lavoir, ou encore Rue des Caves. Autant de ruelles grimpantes à explorer.

  • Dénivelé
    40.94 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Parking
En été, un petit marché nocturne de producteurs et d'artisans, avec des animations musicales se tient sur le parking et tout autour de l'église.
2 Linteaux, arcs et porches
Comme les toits, les linteaux sont rarement en bois, mais taillés dans une pierre homogène et fine. Le propriétaire de la maison ou le bâtisseur y inscrivait ses initiales ou une date. Des ornementations, cœur ou rosace à 6 pétales, sont parfois représentées sur la clé de voûte des arcs de certains porches.
3 Calcaire
Le calcaire, taillé en moellons pour les murs et en plaques pour les toits de lauzes, est le principal matériau de l’architecture caussenarde. Les bâtiments sont construits en moellons équarris ou bruts. Seuls les angles, les encadrements de baies et les pierres d’évier sont travaillées.
4 Maison sur porche
Le calcaire était transformé en chaux dans des fours. Mélangée avec du sable et de l’eau, la chaux servait de liant entre les pierres et parfois à couvrir les façades. Le tuf, plus facile à tailler, plus léger à mettre en oeuvre et très isolant était utilisé pour la construction des voûtes et des cloisons.
5 Rue des caves
Sur sols calcaires, les eaux de ruissellement s'infiltrent rapidement. Chaque goûte est donc précieuse pour le paysan caussenard qui inventa des systèmes ingénieux pour récolter et conserver l'eau de pluie : puits, toits citernes, chéneaux ou lavognes pour les animaux. L’eau de pluie est conduite vers la citerne qui occupe le sous-sol de l’habitation par des chéneaux. Certains chéneaux sont en pierre, d'autres, taillés dans des troncs d’arbre. Ces derniers ont été remplacés par le zinc.
6 Vue sur Mostuéjouls
A 3 kilomètres de Liaucous, le village de Mostuéjouls. Vous y trouverez un château, une stèle gallo-romaine, l'église paroissiale et la Notre-Dame des Champs.
7 Pise artificielle
8 Architecture caussenarde
Au fil des siècles, l'occupation humaine et l'élevage du mouton ont fait reculé les forêts caussenardes. C'est pourquoi le bois, essentiellement du pin sylvestre, est peu utilisé dans les constructions traditionnelles : il est réservé à la construction des planchers séparant les étages de la maison : pièce d'habitation et combles et dans les bergeries, rez-de-chaussée et fenil. La maison semble purement minérale, construite presque entièrement en pierre calcaire.
9 Cheminée
Le plus souvent, elle compte un seul conduit, mais elle peut en avoir deux si elle intègre un four à pain. Les souches sont massives, trapues, pyramidales et faites pour résister aux tourmentes. Elles sont couronnées par d'épaisses dalle de calcaire posées sur plots et coiffées d'une quille en pierre.
10 Cyclotourisme
11 Fournil
Le fournil était indispensable dans les fermes isolées. Le four était parfois relié à une cuve à lessive en pierre. Pour des raisons de sécurité, il n’était généralement pas accolé à la maison.
12 Vers la Via Ferrata
Ouverte toute l'année, en accès libre, deux parcours, l'un facile, l'autre très difficile. Location sur place en été ou auprès des prestataires de sports de pleine nature dans les environs et à Millau.
13 Randonnées pédestres
Églazines et Saint-Marcellin, deux hameaux troglodytiques, sont aujourd'hui déserts et accessibles uniquement à pied. Perchés au-dessus des Gorges du Tarn, à plus de 140 mètres, ces habitats remontent au temps des seigneuries. Églazines fut occupé jusqu'en 1960 par une personne âgée de 80 ans, qui le quitta pour descendre dans la vallée. Saint-Marcellin fut localement jusqu'en 1830 un important lieu de pèlerinage : les pèlerins venaient pour y invoquer la pluie.
14 Église romane Saint-Sauveur
L’église Saint Sauveur de Liaucous, anciennement dédiée à Notre- Dame, est un monument historique classé. Sa construction remonte au XIème siècle et sa consécration daterait de 1060. Aux vues de ses élévations de grande qualité, elle était à l’origine, d’après la tradition, de la chapelle du Château, aujourd’hui disparue. Elle est devenue église paroissiale au XIVème siècle.
15 Toits de lauzes et voûtes
Les toits ont une pente régulière d’environ 35° pour permettre leur couverture en lauzes. Ces dalles calcaires pèsent entre 250 et 400 kilogrammes au mètre carré et ont une épaisseur de 3 à 5 centimètres, allant parfois jusqu’à 12cm. Elles sont posées sur une voûte en pierre et taillées en biseau pour un meilleur écoulement des eaux de pluie.
16 Statue
17 Sentier vers Églazines et Saint Marcellin
Les randonneurs pourront parcourir le sentier de la corniche qui surplombe les Gorges du Tarn, pour découvrir les villages semi-troglodytiques d'Eglazines et de Saint-Marcellin, riche de sa chapelle romane et de son prieuré, ainsi que son château troglodytique, appelé « forcia ».
41 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 514 m
  • Altitude d'arrivée : 514 m
  • Altitude maximum : 521 m
  • Altitude minimum : 490 m
  • Dénivelé total positif : 41 m
  • Dénivelé total négatif : -41 m
  • Dénivelé positif maximum : 12 m
  • Dénivelé négatif maximum : -23 m
Déposer un avis

Écrivez votre avis sur L'architecture Caussenarde À Liaucous :

  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur L'architecture Caussenarde À Liaucous, soyez le premier à en laisser un !