RANDO L’architecture Caussenarde à Vessac et Veyreau

Naturel ,  Pédestre à Saint-André-de-Vézines

9.5 km
Pédestre
4h
Moyen
  • Les villages de Vessac et de Veyreau représentent l’architecture caussenarde, avec ses maisons, anciennes fermes et bergeries en voûtes, toits de lauzes et murs épais.

  • Dénivelé
    151.46 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Petite caselle
2 Menhir
Il se trouve sur le côté droit de la D28 en allant vers Lanuéjouls et témoigne de la sédentarisation des agriculteurs, vers 6 000 ans avant notre ère. L’Aveyron possède la plus grande concentration de dolmens d’Europe, avec près de 1000 exemplaires. Il n'y a en revanche que 50 menhirs dans le département, celui de Vessac étant le plus haut.
3 Eau
Les sols calcaires absorbent rapidement l'eau, laissant la surface sèche. Chaque goutte de pluie était donc précieuse aux yeux du paysan caussenard qui a élaboré des systèmes inventifs pour la récolter et la conserver : des puits, des toits citernes, des chéneaux et des lavognes pour les animaux.
4 Lavogne
Le mot lavogne vient de l’Occitan ‘lavanha’ ou ‘lobógno’. C’est une dépression naturelle qui a été pavée pour créer une petite "mare" artificielle. Le pavage de cette lavogne a été probablement réalisé au 19e siècle, alors que le Causse Noir connaissait une augmentation de l’activité agropastorale.
5 Fournil
Il fut probablement construit au 19e siècle. Le toit a été restauré. Les ouvertures basses, sont souvent munies de grilles denticulées, pour empêcher les animaux de passer. Ces grilles, parfois très décoratives, s’appellent «estripa-cats», littéralement déchire-chat.
6 Ancienne ferme avec chéneaux
En général, l’eau de pluie était conduite par des chéneaux vers une citerne, qui occupait le sous-sol de l’habitation. Il y avait des chéneaux en pierre, enclavés dans les murs et des chéneaux en bois taillés dans des troncs d’arbre. Ces derniers ont été remplacés par le zinc.
7 Maison caussenarde
8 Ferme caussenarde
Sur le porche de cette ferme caussenarde, on peut lire une date, peut-être l'année de sa construction : 1827. Elle s'organise autour d'une cour intérieure et présente un ensemble de bâtiments typiques des fermes régionales : l'habitation principale, une bergerie, un pigeonnier... Autrefois, les habitants de ces fermes vivaient en quasi autarcie. Il y avait donc une citerne, diverses dépendances, une étable, une aire pour battre le grain, très souvent un four pain. En hiver, le rez-de-chaussée de l'habitation était réservé aux animaux, qui par leur chaleur réchauffaient la dalle du logement du premier étage. La bergerie ou jasse était construite lorsque le cheptel s'accroissait.
9 Machine agricole
10 Maison caussenarde
L'abattage des arbres, rares sur le causse, était très réglementé afin de protéger les forêts communales. C'est pourquoi le bois, essentiellement du pin sylvestre, est si peu utilisé dans les constructions traditionnelles. Seul un plancher en bois séparait la pièce d'habitation des combles dans les maisons, et le rez-de-chaussée du fenil, dans les bergeries. Les bâtiments présentent soit des voûtes en berceau, soit des charpentes portées par des arcs de pierre. Dans ce cas, il y a des contreforts à l’extérieur, qui contrebalancent la poussée des arcs. Des fentes en forme de meurtrières servent d’aérations.
11 Jasse
Les eaux de pluies qui ruissellent sur le toit de lauzes de cette jasse sont recueillies dans la citerne qui se trouve à l’angle de la bâtisse. Les gonds moustaches plaqués sur la porte du puits sont caractéristiques de la fin du 18e siècle.
12 Vue sur Veyreau
Le village caussenard "modèle" dans les immensités steppiques du Causse Noir : maisons massives en pierre aux toits de lauzes, supportant de splendides voûtes, bergeries voûtées (jasses), toits-citernes, chéneaux en pierre et lavognes.
13 Attention à la Bête de Veyreau !
Cet animal anthropophage qui sévit à partir de 1799 sur le Causse Noir, aurait fait des dizaines de victimes. La bête du Gévaudan (voir image) aurait-elle trouvé refuge dans la région? Aujourd’hui, elle se cacherait dans la forêt autour de Veyreau.
14 La Miellerie des Grands Causses
On y trouve des miels du crus et plusieurs spécialités apicoles: sept pains d'épices différents, propolis, vinaigre de miel, hydromel médaille d'or au Concours général agricole du Salon de l'agriculture 2013, miels médaillés d'or et d'argent en 2001. Ouvert tous les jours de 9h à 19h en juillet et août et hors saison sur rendez-vous.
15 Vestiges du château
Ces vestiges sont privés, mais bien visibles depuis la route. Imaginez : au rez de chaussée: une cuisine, un office, une cave, une écurie, une grange et une prison. Au premier étage: une très belle et vaste salle et sept chambres. Au second étage: dix chambres. Au troisième étage: quatre grands greniers…
16 La Dame Rouge
Deux souterrains, partant du château et débouchant dans le village, permettait au seigneur et à sa famille de fuir en cas de danger. Ces tunnels sont paraît-il hantés par la Dame Rouge, voleuse d'enfants.
17 Cœur de village
18 Gorges de la Jonte
Pour les cyclistes et les automobilistes : en prenant la direction du Maynial, on plonge dans la vallée avec des jolies vues sur les Gorges de la Jonte. Attention, cette route étroite et escarpée est fortement déconseillée aux voitures longues, caravanes et camping-cars.
19 Maison
20 Jasse
21 Église Saint-Jean Baptiste
22 Couvent
Le couvent fut construit par l’ordre de Saint-Joseph et inauguré en 1826. Les religieuses y vécurent pendant près de 140 ans. Jusqu'en 1963, le seul téléphone du village était au couvent et les télégrammes étaient distribués par les religieuses. Après leur départ, la bâtisse a hébergé la Mairie et un bar.
23 Lavogne
Cette lavogne communale, probablement alimentée par une nappe souterraine, est la raison pour laquelle Veyreau est le seul village sur la partie nord du Causse. La citerne fut utilisée jusqu’à l’arrivée de l’eau courante dans le village. Elle a été restaurée en 2010/2011. N'oubliez pas de saluer la chèvre!
151 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 861 m
  • Altitude d'arrivée : 861 m
  • Altitude maximum : 895 m
  • Altitude minimum : 830 m
  • Dénivelé total positif : 151 m
  • Dénivelé total négatif : -151 m
  • Dénivelé positif maximum : 39 m
  • Dénivelé négatif maximum : -48 m
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Rando L’Architecture Caussenarde À Vessac Et Veyreau :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Rando L’Architecture Caussenarde À Vessac Et Veyreau, soyez le premier à en laisser un !