RANDO Sentier de l'Or Rouge

Naturel ,  Pédestre à Paulhe
4 km
Pédestre
2h
Facile
  • Le sentier de la cerise, de quatre kilomètres, part de la Maison de la Cerise, avec des panneaux d’interprétation et des devinettes, des belles vues sur Compeyre, Carbassas et les Causses. Flâner au milieu des cerisiers, avec leurs fleures blanches au printemps ou leurs fruits rouges en début de l'été.

    Le sentier de la cerise, de quatre kilomètres, part de la Maison de la Cerise, avec des panneaux d’interprétation et des devinettes, des belles vues sur Compeyre, Carbassas et les Causses. Flâner au milieu des cerisiers, avec leurs fleures blanches au printemps ou leurs fruits rouges en début de l'été.
  • Dénivelé
    158.94 m
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 La vocation agricole de Paulhe
Jusqu’en 1828, le village dépendait de Compeyre. Durant la Guerre de Cent Ans, les habitants pouvaient trouver refuge dans la cité fortifiée. Aujourd’hui, Paulhe a une vocation agricole : vergers de cerisiers, pruniers, vigne, tabac, et élevage de brebis/agneaux. Les cerises, « L’or rouge », représentent la première ressource économique.
2 Église
3 Maison de la cerise
Ouverture : de mi mai à mi septembre, tous les jours sauf le lundi matin de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30. Randonnée accompagnée dans les cerisiers à 16h tous les vendredis de juillet, août, sur réservation.
4 Cerises rouillées
5 Montagnes Russes
6 Haie de buis
Cette haie protège le chemin de l’érosion et abrite les hommes et les bêtes de la chaleur et des intempéries. Certaines espèces végétales qui la composent étaient utilisées comme porte-greffes pour les cerisiers.
7 Énigme 1
Pour cueillir les cerises, on utilise dans la vallée du Tarn un outil bien particulier. Pour retrouver son nom, mettez bout à bout la première lettre du mot qui répond à l’énigme que vous trouverez tout au long du sentier de l’Or Rouge.
8 Vue sur Aguessac
9 Énigme 2
10 Énigme 3
11 Maison caussenarde
Pour construire cette maison, on a utilisé les mêmes matériaux que sur le Causse Noir : la pierre calcaire pour les fondations, les murs et la couverture du toit. Des chéneaux ou « canals » recueillaient des eaux de pluie qui étaient stockées dans une citerne.
12 Pont souple
13 Énigme 4
Les clapas sont des tas de pierres constitués lors de l’épierrement des champs. Ils sont caractéristiques des sols maigres favorables à la culture de la vigne et marquent souvent les limites de parcelles. Autrefois, les cerisiers étaient également fréquemment utilisés en limite de parcelles.
14 Vue sur Carbassas
15 Vautours
Les vautours mangent en groupe (la curée) et peuvent ingérer chacun plusieurs kilos de nourriture. Ils peuvent ensuite attendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avant de se nourrir. Disparus des Causses en 1940, les vautours fauves y planent de nouveau depuis leur réintroduction en 1981. Aujourd’hui il est accompagné de trois autres charognards: le vautour Moine, le Percnoptère et le Gypaète Barbu.
16 Énigme 5
17 Greffe
Le cerisier cultivé est le résultat d’une greffe réalisée sur un cerisier sauvage ou sur le bois de Sainte Lucie. C’est en 1284 que Marco Polo ramène cet arbre d’Asie, où il existe des centaines de variétés différentes. Aujourd’hui dans la vallée du Tarn, autour de Paulhe, on en trouve une vingtaine de variétés.
18 Maison de vigne
La vigne est connue pour sa résistance à la sécheresse, mais l’apparition du Phylloxéra a tout changé. Le traitement des vignes, en particulier le sulfatage, exige beaucoup d'eau. Les viticulteurs ont dû adapter les « caselles » pour récupérer l’eau et la stocker dans des citernes.
19 Ovin et bovin
Le causse, avec ses parcours et son sol calcaire perméable, convenait au pâturage des brebis, très sensibles à l’humidité. Les sols imperméables des pieds du causse et des buttes permettaient la récolte des céréales et des fourrages. De plus, les grands domaines ont pu développer l’élevage bovin, qui a été l’une des principales sources de revenus jusqu’aux années 1950.
20 Grasal
L’éboulis le plus fin, de couleur orangée, est appelé « grasal » et constitue des sols instables mais très drainants, donc appréciés pour la viticulture et l’arboriculture. La plupart des villageois vivaient de la viticulture, mais produisaient également des fruits, des céréales, et du fourrage. Ils pratiquaient aussi l’élevage ovin sur le Causse Noir accessible par le sentier du ravin des Loubatières. Depuis les années 60, l’arboriculture s’est établie sur tout le territoire.
21 Clapas
Ce sont des tas de pierres constitués lors de l’épierrement des champs. Ils sont caractéristiques des sols maigres favorables à la culture de la vigne. Ils marquent souvent les limites de parcelles. A l’époque où la vigne était dominante, on plantait des cerisiers en limite de parcelles, certains sont encore visibles aujourd’hui.
22 Énigme 6
23 Énigme 7
24 Verger conservatoire
25 Vue sur Aguessac
26 Solution du rebus
ESCARAS (Eau, Soleil, Calcaire, Abeille, Racine, Arboriculteur, Sucre) C’est le nom donné à cette curieuse échelle qui permet de cueillir les cerises.
159 mètres de dénivelé
  • Altitude de départ : 387 m
  • Altitude d'arrivée : 387 m
  • Altitude maximum : 497 m
  • Altitude minimum : 384 m
  • Dénivelé total positif : 159 m
  • Dénivelé total négatif : -159 m
  • Dénivelé positif maximum : 74 m
  • Dénivelé négatif maximum : -63 m
Déposer un avis

Écrivez votre avis sur Rando Sentier De L'or Rouge :

  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Rando Sentier De L'or Rouge, soyez le premier à en laisser un !