Où voir passer les coureurs

Le festival des templiers c’est 12 000 coureurs, une course, une formidable aventure humaine mais aussi un très beau spectacle.

Un coureur, des accompagnateurs

Pour des raisons logistiques, par envie légitime d’encourager un proche, ou en simple spectateur qui souhaite s’imprégner de l’ambiance  du festival,  il existe de nombreuses raisons de vouloir voir passer les coureurs. En premier lieu et pour la plupart des courses, les points de ravitaillements qui se trouvent le long des différents  parcours offrent des postes d’observation de premier choix. Selon la course (14 au total )  les parcours changent et donc les points de passage aussi. Impossible de tous les lister ici.   Les lieux précis et les accès pour se rendre sur ces points de ravitaillements sont connus et précisés sur le  programme en ligne à partir de fin septembre.

Pas n’importe où ni n’importe comment

Vous vous en doutez, l’accès aux routes et à pistes empruntées par les coureurs est strictement réglementé.  Rappelons qu’il est formellement interdit, sans dossard officiel,  d’emprunter le tracé d’une  épreuve. Une surveillance  rigoureuse est mise en place pour mettre « hors course » toute personne qui s’infiltrerait dans le peloton. Les points d’observation sont donc toujours sur des sites de ravitaillement, des traversées de villages et des espaces dégagés qui permettent de ne pas circuler même à pieds sur le tracé d’une course.

les incontournables

A condition de bien respecter les fermetures de route et les interdictions sur certaines zones, voici une sélection des plus beaux spots pour voir passer les coureurs lors du grand trail des templiers ( le Dimanche ) De même qu’il y a un parcours de course, il y a un parcours d’accompagnateur, et une certaine logique à suivre. Les routes et les montagnes sont ce qu’elles sont et on ne passe pas d’un point à l’autre comme on le souhaite. L’idéal est  donc de suivre les points suivants dans l’ordre.

Une ambiance indescriptible : Au départ. Pour les lèves tôt, le départ, de nuit depuis le village des Templiers offre un spectacle unique.

Le premier ravitaillement : Au village de Peyreleau, à la confluence des gorges du Tarn et de la Jonte. Ici le Peloton de tête commence à s’éclaircir et l’aube naissante donne une ambiance singulière à ce village médiéval,  très animé malgré l’heure matinale.

Le village de St André de Vézines : Belle ambiance au ravitaillement sur ce village du Causse noir. Accès obligatoire depuis Millau via Peyreleau, les Gorges de la Jonte, Meyrueis et montée sur le causse noir direction Veyreau et St André de Vézines. En temps normal prévoir 50 minutes de route depuis Millau. Le jour de la course, comptez une grosse heure.

Le village de la Roque Ste Marguerite : Dans les Gorges de la Dourbie, superbe village où les coureurs descendent du Causse noir, traverse la Dourbie avant d’attaquer la rude montée coté Larzac.  Placez vous au niveau du pont sur la Dourbie. Nous vous déconseillons d’aller voir les coureurs sur le Larzac (ravitaillement de Pierrefiche) depuis la Roque. Les routes fermées vous obligent à des détours et le temps passé à rallier Pierrefiche peut vous priver du plaisir d’être présent à l’arrivée.  A vous de voir.

Le village de Massebiau : Point incontournable. A quelques Km de l’arrivée. Un point crucial de la course où les encouragements des proches et des spectateurs sont particulièrement importants pour les coureurs avant la dernière montée sur le Causse noir.

L’arrivée ! : C’est indiscutable,  il faut  y être ! Mélange de joie, de souffrance, d’émotions ambivalentes, à l’arrivée le cœur des coureurs, des organisateurs et des spectateurs bat à l’unisson.

Il existe aussi d’autres lieux de passage : Plus secrets, plus intimistes et en toute logique, parfois  plus difficiles à trouver : Au prieuré de St Jean des Balmes sur le Causse noir, au village de Montméjean, à la ferme du Cade sur le Causse noir…. Saurez vous les trouver ?