Les Chemins de l'Exil - De la retirada aux migrations contemporaines

Cinéma ,  Concert ,  Conférence ,  Exposition ,  Littérature ,  Spectacle ,  Théâtre à Millau

imgcarousel-name-mising
  • En février 1936, l'Espagne, République depuis 1931, élit le Frente populare. Les réformes progressistes que le gouvernement propose alors entraînent l'hostilité de la frange conservatrice et réactionnaire de la société.

    Le 18 juillet 1936, un groupe d'officiers et le général Franco, leur chef, soutenus par des grands propriétaires terriens et une partie du clergé et de l'armée organisent un coup d'état. Eclate alors une guerre civile entre Républicains et franquistes. 

    Après trois ans de conflit sanglant, Barcelone tombe aux mains des franquistes en janvier 1939 suivie de Gérone en février. Acculés, les Républicains fuient en masse vers la France : c'est la Retirada. Près de 500000 civils et militaires tentent d'y trouver refuge et affluent vers le littoral méditerranéen et les Pyrénées, dans le froid et la neige. Des camps sont ouverts : bordés de barbelés, ils sont gardés par des militaires et des gardes mobiles. Pendant la seconde guerre mondiale, certains de ces camps sont réutilisés comme camps de concentration ou de transit. Si des réfugiés sont intégrés de force aux Groupements de Travailleurs Etrangers, d'autres rejoignent les maquis de la Résistance. Des milliers d'entre eux périssent dans les combats ou dans les camps.

    Après la guerre, de nombreux exilés républicains choisissent de rester en France, notamment en Occitanie. Toulouse devient la capitale de l'exil politique espagnol, tandis que nombre de lieux de la Région attestent encore de leurs souffrances.

  • Langues parlées
    • Français
  • Documentation
Horaires
Horaires
  • Du 15 février 2019 au 18 juin 2019