Profil

Orice

LE VIADUC DE MILLAU DE HAUT EN BAS

Une douce aventure rando – canoë…

Une rencontre avec une équipe passionnée et passionnante. La découverte insolite du Viaduc, à pied ENTRE puis DANS ses piles. Une descente du Tarn en canoë guidé, pour ne pas pagayer idiot. L’exploration d’une nature préservée et riche.

Un vrai coup de coeur pour cette découverte également botanique ^^

Le célèbre Viaduc de Millau sous tous ses angles mais pas que... un des plus beaux village de france aussi !!!

Une journée entre rando et canoë ou paddle !
Simplement incroyable ^_-

Votre aventure commence ici !

Chargement en cours...

Passion nature

Le rendez-vous est à Comprégnac, à quelques kilomètres de Millau, sur la base de Canoë Escapade. 2 choses s’installent très vite comme une évidence : la nature est sublime ici, sauvage, entre falaises, rivière et végétation et Pierre, notre guide, est un « passionné jovial » !

On sent d’ailleurs l’équipe de copains fun, sympathique, professionnelle, pédagogue, et amoureuse d’une nature qu’ils préservent. Une belle journée en perspective !

Petit briefing sur la journée et départ en navette pour la première partie : une rando autour du Viaduc de Millau et de la Vallée du Tarn. Nous prenons très rapidement de l’altitude pour nous retrouver sur le Causse Rouge, au-dessus de Millau et du Viaduc.

 

Rando vers le Viaduc de Millau

Aussitôt sorti de la navette, il est là, devant nous ! Le Viaduc de Millau est grandiose et vu d’ici, en version champêtre ! On a beau le voir au quotidien, il en impose !

7km de randonnée, ou plutôt de balade car le parcours est sans difficulté et plutôt en descente.

J’ai l’impression de marcher sur les nuages en direction du Viaduc.

C’est parti pour un voyage botanique et faunistique à travers le temps, une balade à la fois ludique et instructive. Pierre est incollable et transmet sa passion et ses valeurs avec enthousiasme et fierté.

Notez la date dans vos agendas : dimanche 31 mai 2021 ! La « Course Eiffage du Viaduc de Millau » revient.  Vous voulez fouler le bitume du célèbre Viaduc de Millau, emprunter les anciennes pistes de chantier à l’assaut de l’ouvrage ? Vous courez un peu, beaucoup, passionnément… ? 
23.7 km de pur bonheur sur un parcours unique, insolite et spectaculaire, ça ne se manque pas. Inscrivez-vous !

Pierre et la petite histoire des Grands Causses

Petite pause aux abords d’un gros rocheux avec une vue majestueuse sur le Viaduc de Millau.

Vous saviez qu’on pouvait lire l’âge de la planète dans la roche ? Eh bien si ! et Pierre nous retrace l’Histoire des Grands Causses en s’appuyant sur les « couches d’âge » de ce rocher.

Pierre a plus d’un tour dans son sac ! Des fossiles parmi lesquels des empreintes d’oiseaux. Ca fait vraiment quelque chose de tenir dans ses mains des « vestiges » animaliers de plusieurs millions d’années. Comment devait être la vie à cette époque ?

On boit ses paroles et on se rapproche tout doucement du Viaduc de Millau.

La science des couches, c’est la stratigraphie! Discipline étudiant la superposition/stratification des couches de roches sédimentaires, permettant ainsi la datation de la Terre et des terrains.

Toucher le Viaduc de Millau

Après un petit effort de montée, le sentier nous amène directement au pied de la pile P1 du Viaduc de Millau. Devant nous, 94m de béton (sans compter le pylône en acier au-dessus). C’est une des plus petites piles et du coup, on peut marcher entre ses 2 branches. Silence dans le groupe.

Premier contact avec ce mastodonte. Un moment chargé d’émotion : toucher le Viaduc, perdre ses repères en levant la tête, hauteur ? largeur ?...

La rando se poursuit sur les anciennes pistes de chantier de la construction du Viaduc. En parlant technique et mécanique, Pierre en profite pour nous faire découvrir… des plantes, elles aussi ingénieuses avec leurs mécanismes de défense naturels ! La descente vers la pile P2 se transforme en chasse aux trésors botaniques entre les pas du Géant !

 

Le Viaduc de Millau est constitué de 7 piles numérotées de P1 à P7 dans le sens nord – sud. La pile P2 est la plus célèbre, avec ses 245m de béton et ses 343m, à l’aplomb du Tarn.

Pénétrer dans le Viaduc de Millau

Aaah ! Je suis impatient ! Entrer dans l’antre du Géant… pénétrer à l’intérieur du Viaduc de Millau, dans la pile P2, record du monde de hauteur ! Cocorico !

1ère surprise : l’acoustique. L’écho est puissant et sans fin ! Il faut un petit temps d’adaptation pour bien entendre les commentaires de Camille, guide de la CEVM (Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau). Secrets de construction, records, innovations… c’est passionnant. 

La grandeur, ou plutôt l’immensité de cet ouvrage est à couper le souffle. La pile et le pylône qui la surmonte sont creux. Pas d’ascenseur, simplement une échelle métallique. Nous n’avons bien sûr pas le droit de monter mais la simple vision de la crinoline de cette échelle donne le vertige.

Incroyable d’entendre d’ici résonner le passage des poids-lourds sur le Viaduc. On se sent tout petit !

Un joli privilège d’être ici…

Baignade dans des eaux émeraude

Des émotions plein la tête, une dernière petite marche annonce le pique-nique, sur les berges du Tarn, juste sous le Viaduc de Millau.

L’eau est cristalline, émeraude et le Viaduc s’y reflète… ce qui le rend encore plus haut et élancé ! Impressionnant et photogénique à souhait. On se sent de plus en plus minuscule !!!

Au milieu de ce décor aussi impressionnant que photogénique, de gros blocs rocheux permettent de faire des sauts de ouf dans la rivière. Attraper les nuages ! Attraper le Viaduc ! Une invitation à la baignade qui ne se refuse pas !

En tout cas, ça ouvre l’appétit. Pique-nique bienvenu. L’occasion de papoter et de faire un peu plus connaissance avec Pierre et le reste du groupe.

Autour de Millau, la rivière Tarn a plusieurs visages :
-les Gorges du Tarn, en amont, avec ses hautes falaises de calcaires
-la Vallée du Tarn, plus ouverte, paradis des cerisiers, vignes, pruniers et autres fruitiers
-les Raspes du Tarn, en aval, gorges sauvages de schiste et de granit…

Descendre le Tarn en canoë, sur les traces de Père Castor

L’après-midi, c’est escapade canoë au fil du Tarn. 10km de descente du Tarn avec une ligne de départ matérialisée par le reflet du tablier du Viaduc de Millau dans l’eau. Classe, non ?!

On peut également faire la descente en kayak ou en paddle. Le courant n’est pas très fort et nous porte tranquillement. Si les dernières crues ont laissé des traces, il est surprenant de voir à quelle vitesse la nature reprend ses droits. Sauvage, beau, apaisant…

Arrêt sur une petite plage uniquement accessible par la rivière pour découvrir… le castor ! Il n’y a pas qu’au Canada qu’il y en a, dans les Gorges du Tarn et la Vallée du Tarn aussi ! Pierre nous explique avec passion la vie de cet animal si attachant : les traces sur les arbres, des écorces en guise de nourriture, la vie nocturne en famille, l’angle de coupe des branches et tronc (si si !)…  et une surprise insolite sortie de son sac mais chhhhhut !

 

Parmi les animaux insolites des Gorges et Vallée du Tarn, on trouve le castor, mais aussi la loutre. Ouvrez l’œil ou profites de nombreuses animations nature pour les observer et en savoir plus.

Quand Pierre nous montre Peyre… en canoë

Au détour d’une courbe du Tarn, se dessine tout doucement un village agrippé à une falaise : c’est Peyre, un des « Plus Beaux Villages de France ».

Je connais ce village mais la vision que l’on en a depuis le canoë et la rivière est totalement différente. Une vraie carte postale. Des petites maisons troglodytiques, une falaise de tuf pastel, une foule d’oiseaux virevoltant au-dessus et une douceur qui se dégage des lieux. Difficile à décrire !

C’est le moment de faire des ronds dans l’eau avec le canoë. D’un côté, le Viaduc de Millau, premier ouvrage d’art du XXI° siècle et de l’autre Peyre, prouesse architecturale millénaire. Le génie de l’Homme au fil de l’Histoire, et au milieu, une rivière : le Tarn.

Incontournable Peyre.
Peyre ne se visite pas, il se vit, il se flâne, par ses ruelles aux habitations troglodytiques, par son point de vue depuis la falaise, par la rivière. Et à quelques pas du village, des empreintes de dinosaures raviront petits et grands.

En canoë sous l’œil du héron

Autre découverte : le héron. S’il est assez commun de voir ces grands échassiers, on ne les connait pas vraiment. C’est un pêcheur hors pair… et le champion de la patience. Certains mesurent 1 mètre pour quasi 2 mètres d’envergure et 2 kg. Belle bête ! 

L’avantage avec le canoë, c’est de pouvoir les approcher d’un peu plus près.

Solitaire en journée, il niche en colonie ou héronnière. On peut voir de nombreux nids en haut des arbres : de grandes plateformes de rameaux, branchages… Vue panoramique depuis le roof-top pour les bébés !

La dernière partie du parcours, avec une nature encore plus sauvage nous laisse dans un état de contemplation. 

L’arrivée à Comprégnac se fait en douceur. On remonte le matériel et les pagaies à la base

 

« Il n’y a pas un instant où on voudrait être ailleurs quand on se retrouve à naviguer dans cette vallée. » 

1 journée de plaisir à l’état pur… et de pur dépaysement.

Loin des sentiers battus, sur les chemins ou au fil de l’eau, découvrir le Viaduc de Millau dans son environnement préservé, si riche de patrimoine, faune, flore, Histoire…

Bien plus qu’une excursion, c’est une véritable aventure douce à vivre et partager en famille ou entre amis, pleine de belles découvertes.
On se prendrait presque pour des explorateurs
, en randonnée puis en canoë !