Profil

Pauline et Laetitia (mère et fille)

Une nuit suspendu à la paroi

Grimper en via ferrata, s’installer sur la paroi, dîner, contempler un paysage grandiose et vivant, prendre le temps de rêver et dormir là… Une immersion en pleine nature et un kiff total. On vous dit tout, ou presque ;-)

PERCHÉ SUR LES GORGES DE LA DOURBIE

18 h, direction le Causse Noir et le site du Boffi.
Waouh ! Devant nous, les Gorges de la Dourbie, rocailleuses, creusées entre Larzac et Causse Noir. Le panorama est exceptionnel ! Du bord de la corniche, la Dourbie, couleur émeraude, invite à la baignade et appelle à plonger dans les abysses… Pour le moment, place à la via ferrata.

La pression et l'excitation montent au rythme des cliquetis des mousquetons, poulies, baudriers que nous prépare Vincent, notre guide dans cette aventure.

CONSEIL D'EXPERT POUR CHOISIR SON STYLE
Superman : attention au moment de prendre votre envol, la marche est haute dans les Gorges de la Dourbie
Spiderman : utilisez vos longes, cordes et petites mains pour apprivoiser la falaise !
Batman : indisponible, la chauve-souris est retenue dans sa tournée des grottes : Aven Armand, Dargilan, Bramabiau

UNE VIA FERRATA POUR SE JETER DANS LE VIDE

C’est parti pour 2 heures de via ferrata. Premiers pas étonnants : ici, tout commence au sommet de la falaise pour s'engager dans le vide !
Imaginez !

Deux pas et on embrasse les hautes falaises des Gorges de la Dourbie.
Le parcours est très aérien et accessible... l’impression de marcher dans le vide !
La progression sur la via ferrata se fait à l'horizontale comme à la verticale, d'échelons métalliques en prises ou marches naturelles dans la roche, de ponts de singe en passerelles.

LES JOIES DE LA VERTICALITÉ... MAIS PAS QUE !

Pour nous aujourd'hui, c'est le parcours facile, avec en prime, ponts de singe et passerelle. Jamais simple quand on débute, mais bien marrant ! Le filet géant du parcours difficile, en mode pirate, sera pour une prochaine fois.
La vue est vertigineuse sur le canyon de la Dourbie jusqu’à son ouverture sur Millau. Elle est même étonnante sur les grimpeurs qui font l’ascension du Boffi, 80 m de verticalité (voies 4a à 9a, les plus intéressantes en 6, 7, 8 a-c), site d'escalade très réputé, tout comme les Gorges du Tarn et de la Jonte.
En fin de journée, le rocher calcaire se teinte en orange, laissant présager d’un beau coucher de soleil à admirer…

Accessible à tous !
Pas besoin de savoir grimper. Promis !

Le Viaduc de Millau en pleine nature

Et là, au détour d’un rocher, le Viaduc de Millau ! Il se dessine en toile de fond de ce décor minéral ! C'est déconcertant de se retrouver ici, accroché à la falaise, au cœur du Parc Naturel des Grands Causses, et faire face au Viaduc de tous les records. Du 100% nature au 100% high tech, il n’y a qu’un pas… ou plutôt 1 barreau !

Le Viaduc de Millau est comme nous : suspendu dans les airs, léger et aérien. Il y a du gaz (du vide pour les néophytes) sous nos pieds !

"LE" Viaduc de Millau en chiffres

 - 343m de haut, 19m de + que la Tour Eiffel
- 32m de large pour le tablier (chaussée),  l'équivalent de 17 hommes bras tendus
- 36000t d'acier pour le tablier, soit 5100 éléphants d'Afrique
- 206 000t de béton, environ 5 fois le porte-avion Charles de Gaulle... à pleine charge
- 87m de haut pour les pylônes, autant qu'un immeuble de 29 étages
...alors, c'est qui le patron ?!

Qui a le mode d'emploi du portaledge ?!

Passons aux choses sérieuses ! Nous découvrons le portaledge, cette tente de paroi accrochable sur les falaises.

Vincent, notre guide depuis le départ, explique son fonctionnement avant de l’installer avec nous. C’est simple, minimaliste mais très ingénieux. Il est bienveillant, avec les mots qu'il faut pour nous rassurer sur la solidité, la fixation et la sécurité.

L’appréhension est palpable à l’installation sur le portaledge, particulièrement au départ de Vincent. Ça y est, nous y sommes, seuls au monde !

C'est un vrai petit nid douillet, perché à l’aplomb des Gorges de la Dourbie...

Place à la contemplation, à la méditation, à la rêverie…

Une nuit insolite, suspendu en paroi

Pour moi, le bivouac en paroi, c’était du cinéma… inaccessible.
Pourtant, j'y suis, avec ma fille, suspendue en paroi pour une expérience fantastique, hors du temps.

Comme dans un nid d’aigle, tous nos sens sont en éveil :
la vue sur les rochers se découpent en silhouettes étranges à contre-jour des derniers rayons de soleil
le chant des oiseaux qui rentrent au nid laissant place à ceux des grillons se réveillant... la montagne résonne
la brise du soir porte les senteurs des fleurs et du minéral
le gâteau à la broche n’a pas la même saveur ce soir !!!
vous avez déjà toucher le vide ?!

Oser prendre son repas à 60m de haut !

Organisation ! L’espace est limité sur le portaledge et c’est l’heure du pique-nique, face au vide et au coucher de soleil. Il faut oser prendre son repas, à 60m de haut !

Au menu ce soir : saucisse sèche au roquefort, pain aux noix, jambon d'agneau séché, farçous, tomme de brebis, gâteau à la broche, nectar de cerise... circuits courts et gourmandises aveyronnaises.

Les premières étoiles sont déjà là... le tête à tête devient dîner aux chandelles !

S'endormir la tête dans les étoiles

La fraîcheur tombe rapidement.  Heureusement, Vincent nous a proposé 2 sacs de couchage très chauds. So cocooning ! Aussi confortable que le camping ou un bivouac.

Pas besoin de smartphone ou de TV, le spectacle est tout autour de nous. On révise nos classiques d’astronomie. Où sont Cassiopée, la Grande Ourse, l’étoile Polaire, la Voix Lactée, Sirius ? Tiens, 1 étoile filante, 2, 3... Tiens, 1 satellite, 2, 3... C'est une agréable plongée en enfance, une jolie berceuse avant de s'endormir la tête dans les étoiles.

Lâcher prise total. Bonne nuit.

Si la légende est vraie, vos vœux pourraient bien se réaliser cette nuit ! Attendez-vous à en prendre plein les yeux en observant un ciel étoilé incroyable.
Vous êtes aux portes de la Réserve Internationale de Ciel Etoilé (RICE), la 2ème seulement en France et la plus vaste d'Europe.

Les 2 V du réveil : vertige et vautours

Le réveil est matinal, aux premières lueurs du jour, par le chant des oiseaux. Ils sont tous là : des mésanges aux craves au bec rouge, des rouge-gorge aux majestueux vautours fauves et gypaètes. L’endroit est idéal pour observer ces rapaces. 

Se réveiller perché comme un vautour dans son nid est assez vertigineux, comme si la nuit nous avait fait oublier où nous étions !

Vincent arrive (de nulle part !) pour nous offrir un thé/café bien chaud et quelques viennoiseries. On a retrouvé l’ami Ricoré, l'ami du petit-déjeuner !

Les premiers rayons de soleil sont les bienvenus. Réchaud naturel indispensable pour débuter cette journée.

500 couples de vautours fauves nichent dans les Gorges du Tarn, de la Jonte et de la Dourbie.
Entre 2,40 et 2,70m d'envergure pour 7 à 11kg.
Les autres vautours : percnoptères, gypaètes barbus, vautours moines…

Glisse de falaise - descente en rappel !

Il est temps pour nous de démonter le portaledge, débordantes de fierté de l’avoir fait. Yes, we dit it !

Avant de retrouver le plancher des vaches, une petite descente en rappel complète en beauté cette expérience magique.

Une grande inspiration, on se penche en arrière dans le vide et surtout on fait confiance à la corde ! Dans ce défi, nous sommes emportées par les vues à couper le souffle sur les Gorges de la Dourbie. Quel sentiment de liberté et de voltige !

Baignade détente dans la Dourbie émeraude

Après cette immersion dans le monde vertical, nous avons prolongé le plaisir par une baignade dans les eaux cristallines (et vivifiantes !) de la Dourbie, manière de zieuter les falaises du Boffi d’en bas cette fois-ci !

Une rivière, une plage de galets… C’est trop tentant ! Et si on faisait des ricochets ?

Attention belles truites, castors, martin-pêcheur... ça va faire plouf !

Voilà une aventure inoubliable entre mère et fille (ça doit être aussi unique en couple) ! Une nuit vraiment insolite, dormir suspendu en paroi, sur un portaledge. Une via-ferrata et une descente en rappel en prime. Le tout dans les paysages sublimes des Gorges de la Dourbie. What else ?!

Idéal à faire en couple ou parent-enfant - Sur réservation uniquement

Accès
Depuis Millau, direction Montpellier-le-Vieux par la D110. La route grimpe en lacets sur le Causse Noir. Dans cet ascenseur, à chaque étage (ou virage), un point de vue différent sur Millau, la Vallée du Tarn et le Viaduc de Millau. A x km du sommet, une piste à droite, direction via-ferrata du Boffi.

Hors-circuit qui vaut le détour : au sommet, une petite route à droite indique la Pouncho d'Agast, aire d'envol des parapentes, deltaplanes... et vautours aussi parfois ! Vous êtes sur le toit du monde... de Millau et du Viaduc de Millau.

Equipement fourni :
- matériel de grimpe, via ferrata, rappel
- tente de paroi portaledge
- encadrement par un guide qualifié
- boisson chaude le matin

En supplément :
- sac de couchage très chaud

A vous :
- votre pique-nique pour le soir
- de l'eau
- sacs de couchage
- chaussures fermées
- doudou