Pêcher dans le Tarn autour de Millau

Le Tarn, c’est LA grande rivière sauvage du département de l’Aveyron !

381 km de bonheur pour le pécheur

Le Tarn prend naissance à 1550 m d’altitude, au Mont-Lozère. Il traverse la Lozère avant de pénétrer dans le département de l’Aveyron un peu en amont du village du Rozier, dans les Gorges du Tarn. Il traverse ensuite Millau, passant sous son célèbre viaduc et passe alors de première à seconde catégorie. Après avoir traversé le département du Tarn, il se jette près de Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne.

Grande diversité d’espèces et de milieux

Toutes les espèces d’eau vives sont représentées, mais ce sont les grands barbeaux et les grosses truites qui font alors la réputation de ce parcours. Il présente une alternance de grands courants et de gours profonds permettant la pratique de toutes les pêches. Il reste facilement accessible sur la totalité de son cours car longé la plupart du temps par une route sur chaque berge.

Des truites réputées

Une truite entre 2 eaux ©D. Héran

Vif dans les courants de la haute vallée du Tarn, le comportement de la truite devient moins impétueux en aval, dans des eaux plus calmes, mais prend de la puissance en même temps que le poisson grossit dans un milieu plus riche en faune aquatique et en calcium. Toutes les techniques peuvent se montrer efficaces : pêche au toc, à la mouche au vairon ou aux leurres… la rivière offre toutes les combinaisons possibles.

Lors de la traversée de la ville de Millau, la rivière ne perd rien de son charme avec d’étonnants parcours urbains et des berges très accessibles. A noter qu’un très beau parcours d’initiation a été créé et que plusieurs postes de pêche sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Niveau réglementation, le passage de première en seconde catégorie se fait au niveau du pont de Cureplat, à la confluence entre le Tarn et la Dourbie.