-A +A

La légende du roquefort

Quand la légende devient réalité

Entre légende et histoire-s-, la naissance du roquefort reste pour le moins mystérieuse.

La belle fable : inventé par accident ou par amour ?

Bon, on va pas se mentir : si vous croyez aux contes de fées, la légende du petit berger amoureux devrait vous suffire : en voyant sa belle, il oublie son casse-croûte au fond d’une grotte et s’en régale en le retrouvant quelque temps plus tard couvert de moisissures. Après tout pourquoi pas ? L’étourderie pourrait être à l’origine de grandes découvertes.

A la table des grands

Ce qui est certain, c’est que le roquefort est très ancien ! Au Ier siècle de notre ère, Pline l’Ancien évoquait l’existence d’un bleu dans la région. Le grand Charlemagne en personne l’aurait goûté lors d’une étape à Vabres. Et l’empereur l’aurait apprécié (mais il faut dire qu’il aurait goûté tous les grands noms du fromage). Louis XIV l’appréciait et Diderot lui décerna le titre de roi des fromages ! Bref, que du people. Cela aussi fait sa légende : ce petit fromage est une célébrité qui s’invite volontiers aux plus grandes tables et à la table des grands !

Au-delà de la légende, l’histoire… 

La plus ancienne mention avérée de l’existence du roquefort remonte à 1070 et se trouve dans le Cartulaire de l’Abbaye de Conques. Mais la grande préoccupation est très vite devenue celle des droits de fabrication. Au début du XVème siècle, Charles VI concède aux habitants du village par privilège royal, l’exclusivité de l’affinage du fromage de roquefort. Ce privilège est confirmé à nouveau en 1666 par le Parlement de Toulouse. En 1925 enfin, le roquefort est le premier fromage à obtenir une Appellation d’Origine et bénéficie aujourd’hui d’une Appellation d’Origine Contrôlée qui garantit la provenance du produit.